Quels sont les besoins ?

Le centre de Preethi Sharan accueille en permanence une quinzaine d’adultes, et autant d’enfants âgés de 3 à 15 ans. Ces malades sont hébergés, nourris et reçoivent les soins que nécessite leur état. Les enfants sont scolarisés à l’extérieur, en établissements publics ou privés.

Le centre accueille également pour hébergement temporaire plusieurs malades en état de grande détresse, refusés par les hôpitaux, et bien souvent rejetés par leurs familles. Ils y reçoivent soins et compléments alimentaires. En parallèle, l’Administration régionale a confié au Centre de Tallapalem la responsabilité du dépistage et du suivi sanitaire auprès de 12 quartiers parmi les plus défavorisés de la ville de Kavali, ainsi que de 18 villages avoisinants. Cette responsabilité porte ainsi sur une population de quelques 300.000 personnes.

Au jour de l’écriture de ces lignes — outre les enfants et adultes qui résident au Centre — plus de 2.600 malades reçoivent annuellement des traitements, et pour certains des compléments alimentaires. Cela représente :

    • 1.270 patients extérieurs,
    • 330 patients passant occasionnellement par le Centre,
    • 625 personnes qui reçoivent un complément nutritionnel (spiruline) produit et conditionné sur place.

Les frais de fonctionnement s’élèvent aujourd’hui à 2700€ mensuels, comprenant :

    • Le fonctionnement propre du Centre : entretien, eau, électricité…
    • Les salaires du personnel : médecin, infirmière, travailleurs sociaux (qui visitent les villages et les quartiers de Kavali, assurant le dépistage et le suivi médical des malades), gardien, cuisinière et deux patients (un jardinier et une aide-cuisinière).
    • Les frais médicaux liés aux maladies opportunistes induites par l’immuno-déficience (seul le traitement du SIDA (trithérapie) est pris en charge par le gouvernement).
    • Les frais de transport des malades supposés, à Nellore ou Ongole, villes distantes d’environ 80 km de Tallapalem, pour confirmation du diagnostic.
    • Les frais alimentaires des résidents adultes et enfants, les frais de scolarisation des enfants en établissements publics (ou privés lorsqu’ils ne sont pas acceptés en public en raison de leur maladie), frais vestimentaires et frais de transport.

De quels moyens disposons nous ?

L’association s’engage à deux niveaux :

    • En aidant le Centre dans son fonctionnement : assurer le Centre au quotidien, tant sur le plan matériel (eau, électricité, entretien) que médico-social (soins et traitements des malades, alimentation, scolarisation et formation des enfants), et les salaires du personnel (les charges mensuelles de fonctionnement s’élèvent actuellement à 2.700 €).
    • En investissant dans des projets de développement :
      • Par l’amélioration des conditions de vie des malades (rénovation des locaux existants, construction de nouveaux bâtiments afin de donner aux enfants plus d’indépendance et un cadre de vie plus adapté).
      • Par la création d’un centre d’apprentissage aux métiers de la menuiserie, du bâtiment, ouvert aussi bien aux enfants de Preethi Sharan qu’à ceux des villages environnants.

Quelles sont nos ressources ?

    • Les dons et parrainages : en moyenne, sur 2 ans (2010-2011), 7.300 € ont été collectés, dont 2.700€ de parrainages (au nombre de 12).
    • Les vide-greniers : l’association participe à des vide-greniers qui génère chaque année quelques 2.400€. Les objets vendus proviennent de dons de nos adhérents et sympathisants.
    • Les évènements : plusieurs manifestations ont été créées durant ces deux dernières années (concerts, théâtre, soirées indiennes, soirées jeux, rallyes) qui ont procuré à l’association un produit moyen de 3.112 € par an.

En moyenne, sur les années 2010-2011, le montant des ressources mobilisées par l’association s’est élevé à près de 12.800€, soit un peu plus de 1.000€ par mois. Cette somme reste donc bien loin des 2.700€ nécessaires au fonctionnement du Centre.